Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Asnous
  • : Points de vue d'un Rennais sur l'urbanisme, l'environnement et divers sujets de société.
  • Contact

Recherche

Catégories

3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 17:40

D'aussi loin que je me souvienne, les journées de travail ont toujours été longues. Sans être capable de prendre conscience de mon désintérêt, mon attention était portée avant tout sur la fin de la journée.

Avant le travail

Quelle désillusion cette entrée à l'université où, loin de ce qu'évoque ce nom, j'ai finalement vu se réduire la liste des domaines étudiés. Auparavant, le lycée m'ouvrait alternativement au sciences, au lettres ou à l'Histoire. Soudainement, j'ai dû me consacrer à des études techniques et à elles exclusivement. Il faut cependant que je reste honnête : mon bagage culturel ne me permettait pas autre chose à cette époque. Ni mon milieu social d'origine, ni de quelconques dispositions personnelles ne me permettaient de me sentir légitime au sein d'un cursus littéraire. A condition que la pression sociale ne l'y incite, ce qui a été mon cas, l'enfant d'ouvrier s'élèvera socialement dans la qualification technique. C'est un début d'émancipation, mais celle de l'Être attendra un peu plus.

La méconnaissance de soi

Heureux l'enfant à qui on a appris à expérimenter diverses choses, qu'on a laissé avec bienveillance se tromper et réessayer. Heureux l'enfant qui a pu comprendre très tôt la diversité du monde et des expériences humaines au milieu de celui-ci. Savoir que ses envies ont une valeur et que ses dégoûts sont respectables est un trésor, on l'appelle l'estime de soi.

A l'inverse, celui a qui on a rabâché qu'on ne fait pas ce qu'on veut dans la vie intégrera la souffrance d'une vie perdue à devoir la gagner.

Partager cet article

Repost 0
Published by asnous
commenter cet article

commentaires